Réseaux de contrôle passif

Depuis 100 ans, les organismes géodésiques des paliers fédéral et provincial installent des réseaux de points de contrôle passif. Puisque la proximité d’un repère est essentielle pour se rattacher au cadre de référence par les méthodes terrestres, on a installé plusieurs centaines de milliers de repères à travers le Canada (tableau 3). Les réseaux primaires horizontaux et altimétriques du gouvernement fédéral regroupent environ la moitié de ces repères. Plus récemment, on a créé des stations de contrôle tridimensionnel du Réseau de base canadien (RBC) et du réseau de haute précision (HPN) pour mieux servir les utilisateurs équipés pour le GPS. Les points géodésiques du réseau fédéral RBC et du réseau provincial HPN ont respectivement un espacement nominal de 200 et 50 km. Depuis le début des années 1990, quelques dizaines de milliers de stations de contrôle tridimensionnels ont été équipées de réception GPS par les organismes membres du CCSRG au moins une fois. Sur ce nombre, un sous-ensemble de quelque 160 repères du RBC a périodiquement été réobservé, en théorie tous les cinq ans.

Tableau 3. Nombre de points de contrôle passif

Orga-nisme   Points tridimensionnels Points horizontaux Points verticaux
  RBC HPN HSN Fédéral Provinces Fédéral Provinces Fédéral
Alb. 21 1 160   14 000 27 500 9 800 *
C.-B. 16 975   17 000 35 000 11 000  
Man. 13 244 6 500 4 600 6 500 5 600 3 400
N.-B. 6 135   300 26 000 3 700  
T.-N. 6 4 200 7 000 3 600
N.-É. 5 925   400 23 000 4 200 *
Ont. 33 220 10,300 44 000 125 000 15 000
Î.-P.-É. 2 21   100 4 746 1 100  
QC 30 1 700 21 300 12 000 36 000 14 000 10 000
Sask. 20 220 7 700 9 000 7 600 15 000
T.N.-O. 10 10 000 1 900
Yn 1 3 200 1 900

*Les données altimétriques sont publiées avec les coordonnées horizontales. Aucune station de contrôle ne fournit que des données altimétriques.